Communiqué de presse

Communiqué de presse

Élèves à besoins spécifiques : Parcours allongé pour obtenir des aménagements raisonnables

Les logopèdes sont en première ligne pour les demandes d’aménagements raisonnables des élèves à besoins spécifiques : environ 7 demandes sur 10 concernent des troubles d’apprentissage ou du langage. Pourtant, dans l’avant-projet d’arrêté du Gouvernement concernant les aménagements raisonnables dans l’enseignement primaire ou secondaire ordinaire, les logopèdes ne sont pas repris dans la liste exhaustive des professions officiellement reconnues pour poser le diagnostic invoqué pour la mise en place des aménagements raisonnables. Les logopèdes n’y figurent qu’à l’Article 2, en tant que profession établissant un rapport permettant d’affiner le diagnostic posé par les autres professions officiellement reconnues à l’Article 1er, telles que les neuropsychologues, neuropsychiatres, orthopédagogues cliniciens ou psychologues. Cette décision va allonger et complexifier inutilement le parcours à réaliser pour obtenir des aménagements raisonnables. Concrètement, un patient devra réaliser un bilan logopédique chez un logopède pour attester des difficultés rencontrées en langage écrit ou oral, prendre un deuxième rendez-vous chez un professionnel reconnu par le décret, par exemple un psychologue, qui va établir le diagnostic d’aménagement sur base du premier rapport, puis ce patient devra enfin retourner chez le logopède pour la mise en place de ces mêmes aménagements raisonnables. Ce parcours pourrait être sensiblement raccourci et simplifié si le logopède faisait partie des professionnels reconnus pour poser le diagnostic invoqué pour la mise en place des aménagements raisonnables, au même titre que le sont les spécialistes figurant déjà dans l’article 1er de l’avant-projet de décret. Rappelons que plusieurs milliers de logopèdes sont actuellement titulaires d’un master universitaire en logopédie, soit d’une formation strictement équivalente, au niveau scientifique, à celles des personnes détentrices d’un master en psychologie. De plus, l’ensemble des acteurs de formations (Universités et Hautes Ecoles) ont recommandé récemment à l’ARES d’harmoniser le niveau de formation minimale en logopédie au niveau Master. Selon L’UPLF, et en concertation avec l’ASELF, les conditions de la reconnaissance de la logopédie comme profession pouvant poser le diagnostic invoqué pour les aménagements raisonnables sont complètement et valablement réunies, raison pour laquelle les associations professionnelles demandent avec insistance d’ajouter explicitement les logopèdes à l’Article 1er, et ce, afin de simplifier le parcours des élèves à besoins spécifiques. A propos de l’UPLF. L’UPLF : Union Professionnelle des Logopèdes Francophones. L’union professionnelle défend les intérêts des logopèdes et la qualité de la profession. Elle organise également la formation continue, indispensable, afin de garder une qualité des soins proche des découvertes des neurosciences. L’UPLF fêtera cette année ses 35 ans. Elle accompagne les logopèdes depuis de nombreuses années et a obtenu de nombreuses avancées pour la profession devant les autorités. L’UPLF compte à ce jour 1300 affiliés.

Pour plus d’infos sur l’UPLF : www.uplf.be

Contact Presse Françoise STEGEN, présidente de l’UPLF 0475/86 03 09 francoise.stegen@uplf.be

categories

Journée de la logopédie 2019

Le 6 mars est depuis 2004 la journée de la logopédie. Comme chaque année, le thème est choisi par le CPLOL (Comité permanent de liaison des orthophonistes logopèdes).
Pour cette nouvelle édition 2019, l’autisme est mis au centre des préoccupations du monde de la logopédie. L’UPLF s’est inscrite pleinement dans cette journée et a réalisé une vidéo montrant l’importance de la logopédie dans la prise en charge des enfants présentant de l’autisme. Comment apporter une réponse concrète et des solutions à ce que peuvent vivre ces familles au quotidien ?

Vidéo de la Journée de la logopédie 2019

categories

LECTURE PARTAGEE ENRICHIE

Dans le cadre de l’appel à projet pour “la Fureur de Lire”, Nathalie Thomas & Christel Regaert (département des Sciences psychologiques et de l’éducation de l’ULB) ont développé une brochure de sensibilisation à la « Lecture Interactive ».

Elle est à télécharger ici : « La lecture interactive: un outil de stimulation des habiletés langagières et d’éveil à l’écrit grâce aux albums jeunesse ».

categories

RELAIS MALADIES CHRONIQUES

Depuis janvier 2018, le projet 3C4H – Chronic Care and Cure for Health, a démarré, lançant le “Chronicopôle”, un pôle de référence pour les malades chroniques, leur entourage ainsi que les professionnels de la santé et de l’aide. Il s’agit d’un projet pilote de soins intégrés en faveur des malades chroniques.

Le but du Chronicopôle est d’améliorer la prise en charge des patients atteints d’affections chroniques via une meilleure collaboration entre intervenants et secteurs psycho-médico-sociaux, ainsi qu’un partenariat renforcé avec le patient et son entourage.

Depuis septembre 2018, la ligne téléphonique « Relais Maladies Chroniques » du Chronicopôle répond à vos questions concernant l’aide, les soins et les services dont peuvent bénéficier les patients malades chroniques. Jusque fin décembre, la ligne est ouverte exclusivement aux professionnels de la santé et de l’aide. Elle sera ensuite étendue aux malades atteints d’affections chroniques à partir de janvier 2019. Nous ne manquerons pas de vous en informer.

Contactez le 04/296.76.76 où notre répondante se fera un plaisir de vous aider. Vous pouvez également nous joindre via contact@chronicopole.be.
Vous trouverez en pièce jointe le folder de la ligne en version PDF. N’hésitez pas à nous commander des brochures imprimées « Relais Maladies Chroniques » supplémentaires !

categories

Numabib, des manuels scolaires numériques

L’équipe de l’APEDA a mis sur pied un tout nouveau projet : Numabib.
Il s’agit d’une bibliothèque en ligne qui propose des manuels scolaires numérisés et adaptés pour les élèves qui présentent un profil de type « dys ». Pour plus d’informations concernant ce projet, veuillez trouver le document explicatif ci- dessous :

Numabib, l’e-bibliothèque dys-férente

categories

Commission Santé de la Chambre des Représentants

Audition de vos représentants à la Commission Santé de la Chambre des Représentants

L’UPLF, l’ASELF et la VVL ont été auditionnés ce 20 mars par la Commission Santé à la Chambre des Représentants. Cette audition fut une opportunité  de pouvoir exprimer en direct nos inquiétudes par rapport
à la nouvelle loi concernant :

  • le volet orthopédagogie (profession autonome et profession « support » )
  • la mise à jour de notre Arrêté Royal du 20 octobre 1994
  • la masterisation

Nous avions trois demandes fortes :
1. Accès à des actes autonomes via une masterisation de l’ensemble de la profession
2. Être impliqués dans l’établissement d’une délimitation claire des champs de compétences respectifs des logopèdes et des orthopédagogues
3. Révision de notre A.R. du 20 octobre 1994 En plus de nos inquiétudes et de nos demandes, nous avons mis en valeur le travail de qualité
que nous effectuons.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ces dossiers

  • crédit photo : Wikipédia – EmDee [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]
categories

Logopédie et orthopédagogie

Mise à jour – 01/09/2018
Voici le communiqué que l’UPLF et l’ASELF ont adressé ce vendredi 1er septembre à la presse.
L’UPLF et l’ASELF ont tenu en effet à réagir face au manque de clarté actuel de l’avis élaboré par le Conseil Supérieur de la Santé concernant le profil de compétences de l’orthopédagogue clinicien.

18/05/2017
Un article rédigé par Christelle Maillart est paru dans le dernier « UPLF-Info ».

Cet article décrit les enjeux liés à la nouvelle loi régissant l’exercice de l’orthopédagogie clinique (entrée en vigueur en septembre 2016) pour notre profession comme : la défenses des actes professionnels, l’accès direct aux soins et la pratique autonome. Cette nouvelle loi établit une distinction entre profession autonome et de support.

Cet article explique notamment cette différence entre profession autonome (qui requiert un niveau de master, comme pour le psychologue clinicien et l’orthopédagogue clinicien): qui permet de poser des actes autonomes (comme l’annonce d’un diagnostic et l’établissement d’un projet thérapeutique) et profession de support (qui requiert un bachelier professionnalisant) : qui preste sous la responsabilité des professions autonomes.

Sous cet angle, le cas de la logopédie avec sa double formation (master ou bachelier professionnalisant) se trouve dans une situation complexe…

categories

STATUT SOCIAL

Retrouvez sous ce lien le formulaire de l’INAMI à remplir pour pouvoir bénéficier du statut social.

categories

Rééduquer les Troubles Auditifs Centraux ?

L’association américaine des logopèdes et audiologiques, ASHA, vient de diffuser une revue de la littérature sur les Troubles Auditifs Centraux (TAC) chez les enfants d’âge scolaire : It Is Time to Rethink Central Auditory Processing Disorder Protocols for School-Aged Children.

Les principaux résultats mis en avant par cette revue de la littérature sont : (a) l’évaluation actuelle des TAC est fortement influencée par des facteurs non-auditifs, tels que la mémoire, l’attention, le langage et les fonctions exécutives; (b) un manque de consensus sur les critères de diagnostic; (c) une contribution non significative des processus auditifs dans le langage, la lecture et les capacités d’apprentissages ; (d) une efficacité non établie des interventions auditives afin d’améliorer les habiletés de communication.

Tutorial It Is Time to Rethink Central AuditoryProcessing Disorder Protocolsfor School-Aged Children

categories

Nouveau logo pour l’association

Ce nouveau sigle, tout en restant dans la continuité de l’ancien, a pour but de symboliser notre association (par la réunion de plusieurs éléments différents), la diffusion (par les ondes qui se propagent) et la parole (par le symbole de la bouche qui s’exprime). Il est ouvert vers l’extérieur et l’emploi de formes tendues souligne la coloration scientifique de l’association.

Ce sigle représente donc l’ASELF, une association de logopèdes soucieuse de diffuser et de défendre une pratique professionnelle qui est guidée par les principes éthiques, qui est au service du patient et de la société et qui intègre les connaissances scientifiques récentes.

categories
0